vendredi 4 novembre 2016

Bilan de 15 mois d'arrêt de la malbouffe !


IL Y A QUINZE MOIS, JE ME SUIS LANCÉ UN DÉFI : "J’ARRÊTE LA MALBOUFFE!"

Je pensais que c'était l'affaire de trois mois... J'ai lu tout ce que j'ai trouvé sur la malbouffe, la bonne bouffe, le paléo, les végétariens, végétaliens, paléo, sans gluten, sans sucre, sans lait, avec tout, en riant, dormant, pleurant, grognant.

J'ai suivi des consultations de médecins, naturopathes, pris des cours de cuisine, appris à faire mes courses au magasin bio. Je suis même partie dans un centre faire une détox, puis un jeûne, puis une thalasso.

J'ai aussi découvert les glaces italiennes en Italie, les graines germées et les super aliments et testé ceux qui rendent heureux.

J'ai passé trois mois sans gluten ni produits laitiers en me brouillant avec la moitié de mes potes qui me préféraient officiellement au régime. Mais je n'ai fait aucun régime. J'ai mangé végétarien, végétalien puis paléo. Quand j'ai remis la viande je me suis brouillée avec mes nouveaux amis végétariens.

Bref j'ai eu l'impression d'enquiquiner tout le monde. Et moi avec.

Bilan: je ne suis intolérante à rien : ni au gluten, ni aux produits laitiers, ni à la viande ni même à la malbouffe sous toutes ses formes ce qui explique sans doute mon obésité. Je peux tout avaler et je le fais. Durant l'année j'ai perdu plein de kilos, notamment lors des détox et des jeûnes et je les ai tous repris sans exception.

Qu'est-ce qui a changé dans ma vie? Je suis surinformée et ne me fais plus avoir par les étiquettes. Je ne mange plus rien d'industriel et je choisis des aliments bio dans 90% des cas. J'utilise quotidiennement un vitaliseur et un extracteur de jus. Je consomme dix fois moins de viande et cinq fois plus de légumes. Je suis donc restée omnivore. Je suis imbattable en graines germées, protéines végétales et variétés de noix. Je fais des cures de détox douce régulièrement quand j'en éprouve le besoin. Je mastique soigneusement et fais autant attention à la douceur de mes pensées qu'au contenu de mon assiette. Tout cela à la maison, mais quand je sors faire la fête avec mes amis je savoure autant leur présence que les plats qu'ils soient paléo, vegan ou pantagruéliques!

J'ai compris que je mourrai sans doute trop grosse et je me suis fait une raison. Je fais juste attention à  mes articulations et à ma santé.

Je remercie Marie-Denise Bonheur pour son commentaire sur facebook : L'essentiel est de ne pas culpabiliser en mangeant et d'aimer la nourriture qu'on absorbe dans la joie et le bonheur! J'ajouterai et de lâcher-prise en pensant moins et ressentant plus, non seulement pendant qu'on mange mais aussi après!

Quand je serai prête mon prochain défi sera sans doute : "JE SORS TOUS LES JOURS MARCHER UNE HEURE QUOI QU'IL ARRIVE." Mais je ne suis pas encore prête.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire